Système canadien d'information sur les feux de végétation

Normales historiques pour l'IFM et la PCI

Sources de données et méthodes pour les cartes quotidiennes

Types de combustible 

La carte des types de combustible de la Méthode canadienne de prévision du comportement des incendies de forêt (PCI) (Groupe de travail sur les dangers d'incendie de forêt au Canada) a été dérivée d'une classification de la couverture terrestre du Canada basée sur des images satellites (Cihlar et Beaubien, 1998). Celles-ci ont été acquises entre le 11 avril et le 31 octobre 1995 par le capteur du Radiomètre perfectionné à très haute résolution (AVHRR) du satellite 14 de la National Oceanic and Atmospheric Administration et traitées afin de produire une image composite représentative des mois d'été. L'image a été obtenue du Centre canadien de télédétection.

Malheureusement, la classification de la couverture terrestre n'a pas été en mesure de distinguer les diverses espèces résineuses entre elles. La couverture résineuse a été classée soit en C1 ou en C2 selon la densité. Les arbustes ont été classés en D1 et les terres en culture en O1. Les cartes des combustibles qui en ont résulté ne donnent seulement qu'une idée générale des types de combustible présents et ne sont pas adéquates pour une gestion opérationnelle des incendies.

Altitude (consultez la carte d'altitude)

La grille d'altitude était dérivée d'un modèle altimétrique numérique (MAN) de 1 X 1 km corrigé pour l'hydrographie de la US Geological Survey pour l'Amérique du Nord (USGS), téléchargé du site Web de la USGS. Le MAN est une version hydrologique corrigée du GTOPO30, un MAN global de 30 secondes d'arc assemblé par la USGS. Au Canada, les données du GTOPO30 ont été acquises de deux sources, soit les : Digital Chart of the World et Digital Terrain Elevation Data, toutes deux produites par la US National Imagery and Mapping Agency (anciennement la Defense Mapping Agency).

Données météorologiques  (consultez la carte des stations météorologiques)

Les données météorologiques horaires et quotidiennes pour le Canada entre 1971 et 2000 ont été obtenues du Service météorologique du Canada. Les éléments utilisés des données étaient la température à midi, l'humidité relative, la vitesse du vent ainsi que les précipitations et la neige au sol quotidiennes.

La fenêtre d'analyse (saison de feux) a été établie du 1er avril au 30 septembre à la fois en raison de la disponibilité des données et parce que cette période inclut la saison des feux dans la plupart des régions du pays.

La mise en route du calcul de l’IFM

Afin de déterminer les dates de démarrage du printemps ainsi que les valeurs de départ de l'indice du combustible, nous faisons usage des procédures décrites dans Turner et Lawson (1978). Selon la couverture nivale rencontrée, il existe deux méthodes.

Méthode 1
Pour les stations qui enregistrent une couverture nivale durant l'hiver, le démarrage a lieu lorsque la station a été sans neige pendant trois journées consécutives. Les valeurs de démarrage sont les suivantes :

  • l'Indice du combustible léger (ICL) est établi à 85 ;
  • l'Indice d'humidité de l’humus (IH) est établi à 6 ;
  • l'Indice de sécheresse (IS) est établi à 15.
Méthode 2
Pour les stations qui n'enregistrent pas de couverture nivale durant l'hiver, le démarrage a lieu lorsque la température à midi est de 12 °C ou plus durant trois journées consécutives. Les valeurs de démarrage sont les suivantes :
  • l'ICL est établi à 85 ;
  • l'IH est établi à 2 fois le nombre de jours depuis les dernières précipitations ;
  • l'IS est établi à 5 fois le nombre de jours depuis les dernières précipitations.

Grilles météorologiques quotidiennes

Des cartes matricielles quotidiennes (grilles) de la température, de l'humidité relative, de la vitesse du vent et des précipitations sont créées en interpolant les valeurs entre les stations météorologiques en utilisant l'interpolation DIP. Des valeurs sont assignées pour chaque cellule de la grille en calculant la moyenne pondérée des valeurs des 12 stations les plus à proximité. Pour chacune des cellules, les valeurs de la station sont pondérées par l'inverse du carré de la distance de la cellule.

Les grilles météorologiques sont ensuite utilisées comme intrants dans les calculs des grilles de l'indice forêt météo (IFM) et de la prévision du comportement des incendies (PCI).

Correction pour l'altitude

Les valeurs des grilles pour la température et l'humidité relative sont ajustées pour l'altitude en utilisant la grille d'altitude (voir ci-dessus). Pour les températures, l'ajustement est basé sur le gradient adiabatique normal américain de -6,5 °C/km, ce qui signifie que pour chaque gain d'un kilomètre en altitude, la température doit normalement diminuer de 6,5 °C. Pour ce qui est de l'humidité relative, le rapport de mélange (rapport de la valeur d'eau par rapport à l'air sec en poids) est assumé comme étant constant avec l'altitude. Le rapport de mélange est calculé pour chaque station et interpolé à chaque cellule de localisation sur la grille. L'humidité relative est ensuite calculée sur la base de chaque cellule en utilisant une grille des températures ajustée pour l'altitude.

Production des grilles quotidiennes

Les grilles d'indices de combustible (ICL, IH, IS) sont bâties en faisant à la fois usage de l'interpolation et du calcul. En raison du fait que les calculs des indices de combustible requièrent les valeurs de la journée précédente comme intrants, les valeurs pour les secteurs où de nouvelles stations voient le jour sont interpolées plutôt que calculées. Dans les secteurs où les valeurs de la journée précédente sont disponibles, les indices de combustible sont calculés pour chaque cellule en utilisant comme intrants les grilles de la journée précédente conjointement avec les grilles météorologiques de la journée en présence. Dans les cartes de sortie, les secteurs non calculables se voient assigner une valeur nulle comme dans le cas des secteurs au-delà de la limite des arbres.

En plus, quatre écozones (Wiken, 1986) ont été éliminées des grilles de codes d'humidité (et dans toutes les grilles subséquentes de l'IFM et de la PCI basées sur elles) en raison de l'inapplicabilité des modèles de l'IFM et de la PCI pour ces régions :

  • Cordillère arctique
  • Extrême Arctique
  • Bas-Arctique
  • Prairies

Les indices du comportement des incendies de la méthode IFM (à ne pas confondre avec les résultats de la méthode de prévision du comportement des incendies de forêt) sont calculés à partir des indices de combustible. Ces calculs sont faits pour chacune des cellules afin de produire des grilles IPI, ICD, IFM. Dernièrement, la grille de l'indice journalier de sévérité (IJS) est calculée à partir de la grille de l'IFM. L'IJS donne un classement relatif de la difficulté du contrôle de l'incendie ou de la quantité de travail requise pour venir à bout d'un incendie.

Grilles quotidiennes pour la PCI

Les données de sortie de la Méthode canadienne de prévision du comportement des incendies (PCI) incluent la vitesse de propagation (VP), la combustion du combustible total (CCT), l'intensité de l'incendie au front (IIF) et la fraction brûlée des cimes. Chacune de ces données de sortie a été calculée sur la base des cellules prises individuellement en utilisant les données météorologiques, l'indice forêt météo (IFM) ainsi que les grilles des types de combustible comme intrants.

Normales

Des grilles quotidiennes ont été élaborées à partir des composantes individuelles pendant toute la durée de la saison de feux sur une base annuelle (du 1er avril au 30 septembre). Le traitement de toutes les grilles a été fait dans ArcView en utilisant la Méthode de gestion spatiale des incendies. Les valeurs arithmétiques moyennes ont ensuite été calculées à partir des grilles quotidiennes sur la base des cellules prises individuellement. Les normales mensuelles représentent la moyenne arithmétique de toutes les grilles quotidiennes pour ce mois dans toutes les 30 années (1971-2000), calculée pour chacune des cellules dans la grille. Les normales de la saison de feux représentent la moyenne arithmétique de toutes les grilles quotidiennes de tous les 6 mois parmi toutes les 30 années, soit un total de plus de 5000 valeurs quotidiennes.

Références

Groupe de travail sur les dangers d'incendie de Forêts Canada. 1992. Développement et structure de la Méthode canadienne de prévision du comportement des incendies de forêt. For. Can., Ottawa, ON. Rapp. inf. ST-X-3.

Turner, J.A.; Lawson, B.D. 1978. Weather in the Canadian Forest Fire Danger Rating System. A user guide to national standards and practices. Environ. Can., Cent. rech. for. Pacifique, Victoria, BC. Rapp. inf. BC-X-177.

Wiken, E.B., compilateur. 1986. Écozones terrestres du Canada. Environ. Can., Hull, QC. Séries de la Classification écologique des terres, numéro 19.


Sommaire des normales historiques

Dernière mise à jour :